Coût des études Universitaires en Belgique pour les étrangers

Vous voulez étudier en Belgique, retrouvez les coût des études Universitaires en Belgique pour les étrangers et les étudiants Belge.

La circulaire du 18/11/2018 définit les montants pour l’année académique en cours et les suivantes, tant qu’une autre circulaire n’est pas publiée.

Coût des études Universitaires en Belgique pour les étrangers

Coût des études supérieures pour les Belges et étudiants de UE

Montants de base

  • Minerval type court : 175,01 €
  • Minerval type court, année diplômante : 224,24 €
  • Le Minerval type long : 350,03 €
  • Minerval type long, année diplômante : 454,47 €
  • Agrégation de l’enseignement secondaire supérieur (AESS) et Certificat d’aptitude pédagogique approprié à l’enseignement supérieur (CAPAES) : 70,57 €
  • Maximum de droits d’inscription (= minerval + frais afférents aux biens et services) : 836,96 €

Étudiants boursiers

Gratuité complète

Étudiants de condition modeste

  • Minerval type court : 64,01 €
  • Minerval type court, année diplômante : 116,23 €
  • Le Minerval type long : 239,02 €
  • Minerval type long, année diplômante : 343,47 €
  • Agrégation de l’enseignement secondaire supérieur (AESS) et Certificat d’aptitude pédagogique approprié à l’enseignement supérieur (CAPAES) : 70,57 €
  • Maximum de droits d’inscription (= minerval + frais afférents aux biens et services) : 374,00 €

Les droits d’inscription ordinaires en Belgique

Les étudiants concernés par ce montant sont de nationalité :

 Belge.

Ressortissant de l’Union européenne.

Ressortissant hors de l’Union européenne assimilés aux étudiants belges (vous êtes assimilé à un étudiant belge si vous pouvez répondre positivement à l’un des critères d’assimilation).

Les Ressortissant hors de l’Union européenne non assimilés et dont le pays d’origine est repris dans la liste LDC de l’ONU.

 ressortissant hors de l’Union européenne non assimilés, non repris dans la liste LDC et identifiés dans la circulaire n°001/2018 du 20/02/2018 – Université – Montant des droits d’inscription majorés des étudiants non finançables (2018-2022) publiée sur le site de l’ARES (sont concernés, entre autres, les étudiants de nationallité ressortissant de l’un des pays suivants : Côte d’Ivoire, Zimbabwe, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Cameroun, Nigeria, Syrie, Swaziland, Pakistan, Kenya, Ghana, Congo (Brazzaville)).

Les droits d’inscription peuvent être ramenés à :

 0,00 € pour les bénéficiaires d’une allocation d’études de la Fédération Wallonie-Bruxelles (taux boursier).

 374,00 € pour les bénéficiaires du taux intermédiaire légal.

 485,00 € pour les bénéficiaires d’une allocation de minerval.

L’étudiant qui a sollicité une allocation d’études (bourse) auprès de la Direction des Allocations et Prêts d’Etudes de la Fédération Wallonie-Bruxelles doit introduire un dossier auprès du Bureau d’aides sociales et financières de l’Université Saint-Louis avant le 31 octobre 2019.

Le candidat boursier qui reçoit un avis favorable du Bureau d’aides sociales et financières ne se voit réclamer aucun paiement des droits d’inscription jusqu’à l’obtention de la notification de décision de la Direction des Allocations et Prêts d’Etudes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et peut bénéficier de certains avantages.

A défaut, l’étudiant n’a plus accès aux activités d’apprentissage et ne peut être délibéré ni bénéficier d’aucun report ou valorisation de crédits, mais reste considéré comme ayant été inscrit aux études pour l’année académique.

L’étudiant ressortissant d’un pays hors de l’Union européenne est considéré assimilé à un étudiant belge lorsqu’il répond à l’un des critères d’assimilation repris ci-dessous. L’assimilation lui permet de jouir des mêmes droits (droits d’inscription, conditions d’accès).

Critères d’assimilation

 bénéficier d’une autorisation d’établissement ou avoir acquis le statut de résident longue durée (cartes d’identité et titres de séjour de type “séjour de longue durée” : B, C, D, F, F+. Cette indication apparaît sur la face avant de la carte ou du titre de séjour)

 être considéré comme réfugié ou candidat réfugié ou apatride ou bénéficier de la protection subsidiaire

 être autorisé à séjourner plus de 3 mois en Belgique et y exercer une activité professionnelle ou bénéficier de revenus de remplacement (chômage, CPAS, mutuelle, etc.)

 résider en centre d’acceuil CPAS

avoir pour père, mère, tuteur légal, conjoint ou cohabitant légal une personne de nationalité d’un Etat membre de l’Union européenne

avoir pour père, mère, tuteur légal, conjoint ou cohabitant légal une personne répondant à l’un des critères ci-dessus

 bénéficier d’une allocation d’études du Service d’aide aux études (SAE) de la Communauté française

 être titulaire d’une attestation de bourse délivrée par la Commission Coopération au Développement de l’ARES (CCD-ARES)

Les droits d’inscription majorés en Belgique

En plus des droits d’inscription ordinaires, les étudiants de nationalité hors de l’Union européenne non assimilés et dont le pays d’origine n’est pas repris dans la liste LDC de l’ONU, ni dans la liste des 11 pays mentionnés ci-dessus, sont tenus dans certains cas d’acquitter des droits d’inscription majorés dont le montant s’élève à 4175,00 € pour l’année académique 2019-2020.

Les droits d’inscription complémentaires en Belgique

L’aspect budgétaire est en effet un élément incontournable dans ce type de projet.

Pour les ressortissants d’un état ne faisant pas partie de l’Union européenne, des  droits complémentaires d’inscription peuvent être exigés.

A l’université, ces droits complémentaires peuvent varier grandement d’une faculté à une autre, et ce dans une fourchette allant approximativement de 2000 à 10.000 euros.

Ces droits d’inscription complémentaires ne peuvent être demandés que pour les inscriptions en Bacheliers (1e cycle) et en Masters (2e cycle), pas pour les 3e cycles (doctorats).

Le droit d’inscription ou de Minerval en Belgique

A l’ULG, par exemple, le montant du minerval est de 835 EUR ; les établissements « libres » imposent  la plupart du temps un montant plus élevé.

Les étudiants boursiers bénéficient de la gratuité du minerval. Les étudiants à revenus modestes peuvent bénéficier d’une réduction du coût du minerval, ils ont dès lors droit au taux intermédiaire (le taux intermédiaire à l’ULG est de 374 EUR).

En plus du minerval, des frais afférents aux syllabus, photocopies, voyage pédagogique, peuvent être demandés.

L’établissement d’enseignement supérieur a obligation de fournir le détail sur ces frais éventuels.

Source : Mes études, U.Saint LouisStudyinbelgium

vous pourriez aussi aimer